Art

Réussir ses photographies en noir et blanc : mode d’emploi

photo-noir-blanc-conseils-photographie-appareil

Lorsqu’on possède un appareil photo reflex, hybride, compact ou même bridge, nous sommes nombreux à tester tous les réglages, notamment le mode monochrome Noir & Blanc. Tantôt magique, tantôt mystique ou épurée, la photographie noir et blanc offre de multiples possibilités en termes d’image. Voici 4 conseils pour réussir ses photographies noir et blanc !

1.     Opter pour le format RAW

Sur certains appareils photo d’occasion ou neufs, il peut arriver que le mode noir et blanc n’offre pas une très belle qualité d’image. Pour réajuster cela, le format RAW offre une belle latitude en jouant subtilement sur le mélange des couches de pixels, la luminosité et le contraste. Même en noir et blanc, toutes les nuances de « couleurs » (noir, blanc, gris) sont enregistrées lors de la prise de vue.

2. Bien choisir son sujet

En noir et blanc comme en couleurs, le sujet de l’image est très important. Notamment, certaines textures pourront sublimer le choix du noir et blanc : peau, bois, pierre, murs, feuilles etc. Les formes, elles aussi, reflèteront différemment la lumière en noir et blanc. Surtout, lorsqu’on passe beaucoup de temps à photographie en noir et blanc, on finit par changer sa manière de regarder, ce qui est la meilleure manière de faire les bons choix au moment de shooter.

3.     Ne pas se laisser impressionner par la météo

S’il y a un mode qui s’adapte très bien à la pluie ou aux temps couverts, c’est le noir et blanc. L’intensité de l’ambiance va être accentuée par le noir et blanc notamment avec un temps couvert. Et lorsqu’il pleut ou que la pluie vient de cesser, les reflets du sol notamment dans un décor citadin nocturne, sont un formidable terrain de jeu.

4.     Penser « contrastes »

En noir et blanc, le guide de l’œil n’étant plus la couleur, il faudra jouer sur la composition par tons clairs et tons foncés. Les contrastes peuvent apporter un bel univers de lumières et d’ombres fortes avec un appareil photo hybride Sony, Canon ou Fuji par exemple. Contrastes, formes et textures seront soulignés par le noir et blanc. Alors n’hésitez pas à tester différents niveaux de contrastes jusqu’à trouver le bon pour votre sujet !

 

« Henrique Oliveira. Baitogogo » au Palais de Tokyo

Dans le cadre de la saison « Nouvelles vagues » (21.06.13 – 09.09.13), visitez cette superbe expo au niveau 2 Alcove du Palais de Tokyo.

Sous la forme d’une sculpture spectaculaire, envahissante et « gordienne », Henrique Oliveira joue avec l’architecture du Palais de Tokyo pour en faire surgir une oeuvre qui joue avec le végétal et l’organique. Le bâtiment lui-même semble être la matrice qui a donné naissance à ce volume en bois
de « tapumes », matériau utilisé en particulier dans les villes au Brésil pour
construire les palissades de chantier.

henrique-oliviera-palais-tokyo

henrique-oliviera3-palais-tokyo

henrique-oliviera2-palais-tokyo
Où ?
http://palaisdetokyo.com/fr/exposition/exposition-monographique/Henrique-Oliveira

Qui ?

Henrique Oliveira (né en 1973 à Ourinhos,

tag4

Brésil ; vit et travaille à São Paulo, Brésil) Diplômé en peinture à l’USP (Université de São Paulo) en 1997, Henrique Oliveira développe depuis 2003 des installations in situ pour lesquelles il utilise des planches de bois et de contreplaqué récupérées dans les rues de São Paulo.
En 2010, il participe à la 29ème Biennale de São Paulo. Il a bénéficié de nombreuses bourses et a gagné des prix tels que le Smithsonian Artist Research Fellwoship (Washington DC, 2008) et le Prêmio CNI/SESI Marcantonio Vilaça for Visuals Arts (Brésil, 2009).
Dans le cadre d’expositions personnelles, son travail a récemment été présenté à la Rice University Art Gallery (Houston, 2009), au Boulder Museum of Contemporary Art (2011), à la Galerie Georges-Philippe & Nathalie Vallois (Paris, 2011) et au OK

tag4

Center for Contemporary Art Upper Austria (Linz, 2012).
En 2013, il est en résidence à la Villa Raffet à l’invitation de SAM Art Projects.

 

Rubik’s cube man

Vu à Istanbul dans le passage « Hazzo Pulo Passaji » sur l’avenue Istiklal, le « penseur » .

Une 30aine de rubik’s ont été utilisés pour le fabriquer.

Photo prise avec un iphone 4 et passée en noir et blanc puis recolorée avec avec la très bonne appli gratuite pour iphone « dash of color ».