Tourisme français : le bilan 2019

Il est temps de faire le bilan 2019 du tourisme français. Quels sont les chiffres de l’année dernière ? En 2019, la France battait certains records et le tourisme se portait plutôt bien. Les Hauts-de-France, anciennement le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie, enregistrent étonnement la plus forte progression touristique régionale. Retour sur le succès du Nord et zoom sur les types d’hébergements qui ont eu la cote en cette fin de décennie.

Les Hauts-de-France, la plus belle croissance touristique 2019

Depuis déjà quelques années, les Français tournent quelque peu le dos à la Méditerranée, pour découvrir le Nord du pays. Et, lorsque l’on parle du Nord, on parle surtout des Hauts-de-France. La Picardie et le Nord-Pas-de-Calais, autrefois isolées, séduisent de plus en plus de vacanciers. Lors de la saison estivale 2019, c’est plus de 9,8 millions de nuitées enregistrées dans la région, soit une hausse de 7% par rapport à l’année précédente.

Pourtant, 2018 signait le centenaire de la Première Guerre mondiale et avait déjà attiré beaucoup de monde sur les plages de Normandie. Alors, comment expliquer cette hausse magistrale ? Tout d’abord, celle-ci s’observe au niveau national, avec une fréquentation qui a augmenté de 2%. Le tourisme français n’est toutefois pas porté par les visiteurs internationaux. Au contraire, c’est la clientèle résidente qui fait le bonheur des régions moins réputées de France.

Si les Français boudent un peu le Paris – Tunis, c’est aussi à cause de la crise financière que traverse le pays. On se concentre donc sur des destinations plus accessibles, à l’intérieur du territoire. L’autre explication réside également dans l’augmentation de l’offre des Hauts-de-France, avec une hausse de la capacité d’accueil de 1,9% contre seulement 0,4% au niveau national. Cette région du Nord, à la 11e place des régions françaises en nombre de nuitées, est donc en plein essor touristique.

Les campings font la fierté française

Les campings sont devenus le type d’hébergement préféré des Français et cela se ressent une nouvelle fois en 2019. En effet, ils enregistrent une hausse de 3% des nuitées. Certaines régions, comme les Hauts-de-France profitent encore plus de ce succès, en bénéficiant d’une hausse exceptionnelle de 18%. Alors, pourquoi les Français sont-ils de plus en plus fidèles au camping ?

Si, autrefois, la principale raison était économique, ce n’est plus tout à fait vrai aujourd’hui. En effet, les campings ont étoffé leur offre et les emplacements locatifs ne cessent de se gentrifier. Les logements de type mobil-home ont évolué de 12% et les formules d’accueil proposent de plus en plus de prestations de haut-standing. En gagnant en attractivité, les campings font la fierté du tourisme français.

Il faut dire que l’année 2019 a bénéficié d’un bel ensoleillement sur le littoral, attirant les vacanciers sur la côte méditerranéenne comme atlantique. Cette météo favorable a bien évidemment participé à la progression des campings et a su convaincre les résidents comme les touristes européens. On enregistre, dans les campings, une hausse des vacanciers venant des Pays-Bas, du Royaume-Uni, de l’Allemagne et de la Belgique. Durant l’été 2019, il faut croire que les vols Paris Dunkerque étaient plus séduisants que les vols Paris Alger.

L’hôtellerie portée par la clientèle résidente

En 2019, les visiteurs internationaux ont quelque peu fui la France. Heureusement, la clientèle résidente était là pour combler les caisses des hôtels français. 5,2 millions de nuitées ont été recensées durant la saison estivale, soit une hausse de 1,5%. Encore une fois, le marché de l’hôtellerie est en meilleure santé dans les départements du Nord. L’Oise, par exemple, enregistre une hausse de 5% du nombre de nuitées. Elle détrône ses concurrentes, le Pas-de-Calais, l’Aisne et la Somme qui, après le centenaire de la Première Guerre mondiale en 2018, avaient affiché des records exceptionnels.

La fréquentation nationale des résidents a ainsi augmenté de 6%, soutenant le secteur de l’hôtellerie. En parallèle, celle des non-résidents, qui représente un tiers du total des nuitées, a reculé de 8%. Nos voisins britanniques, généralement très présents dans les hôtels de la région des Hauts-de-France, ont provoqué en 2019 une baisse de 19% sur la période estivale. La fréquentation allemande a quant à elle chuté de 7%.

Les autres types de HCT, entendez par là hébergements collectifs touristiques, peuvent eux aussi remercier la clientèle résidente. En effet, 1,7 million de nuitées ont été vendues dans les centres de vacances, les auberges de jeunesse ou encore les centres de villégiature. En 2019, la capacité d’accueil de ces autres HCT a augmenté de 6,6%, boostant les vols Paris – Nice, Paris – Bordeaux ou encore Paris – Lille. Encore une fois, ce sont les résidents qui, progressant de 10%, font le succès touristique de l’année 2019.

Le bilan touristique 2019 est donc plutôt positif, d’un point de vue général. La plupart des régions enregistrent une hausse de la fréquentation et la capacité d’accueil des HCT augmente énormément. Seulement, ces chiffres sont portés par la clientèle résidente. Si elle a fait un bond, la clientèle non-résidente connaît quant à elle un repli important. Qu’en sera-t-il en 2020 ?

Reply